Retirer une plainte auprès du procureur, d'un commissariat, d'une gendarmerie

Ce qu'il faut savoir sur le retrait de plainte

Le retrait d’une plainte est tout à fait possible et autorisé par la loi. Néanmoins, il n’a aucune influence sur la procédure judiciaire que le dépôt de la plainte avait engagée. Seul le Procureur de la République peut, suite au retrait de la plainte, choisir d’abandonner les charges ou alors poursuivre la personne visée par la plainte en justice.

Comment retirer sa plainte

Retirer sa plainte est fort aisé. Il suffit d’aller dans le commissariat ou à la gendarmerie où la plainte avait été enregistrée pour la retirer. Ou bien, si la plainte avait été adressée au Procureur de la République, il faut envoyer un courrier à ce dernier pour lui signifier que la victime la retire. En outre, le retrait d’une plainte peut être effectué à tout moment. Il n’y a pas de délai légal ou une période précise pour le faire. Chaque citoyen est totalement libre de ses choix en ce sens.

Quelles sont les conséquences d’un retrait de plainte ?

Le retrait d’une plainte ne contraint pas le Procureur de la République à abandonner les charges et l’enquête policière, sauf si :
  • Un règlement à l’amiable a été trouvé entre les différentes parties
  • L’enquête porte sur une atteinte à la vie privée, une insulte ou une diffamation
Le règlement à l’amiable signifie qu’une médiation judiciaire a été effectuée et que les engagements des différentes parties ont été respectés. C’est après la vérification de ces faits que le Procureur va mettre fin à la procédure pénale. Le procureur est libre de ses actions dans tous les autres cas qui ne correspondent à aucun des 2 faits cités précédemment. Il peut décider d’abandonner les poursuites s’il n’y a pas suffisamment de preuves, si l’auteur du délit est inconnu ou décédé, ou bien si les dommages pour la victime sont minimes. S’il prend plutôt la décision de poursuivre les suspects ou les personnes mises en cause, une enquête de police supplémentaire, une éventuelle mise en examen et un procès sont à prévoir.

Retirer sa plainte : les risques encourus

Si vous retirez une plainte pour des raisons différentes de celles qui induisent un arrêt de la procédure pénale, vous risquez de perdre votre crédibilité auprès des officiers de l’ordre. Ils vont probablement vous prendre pour une personne peu équilibrée et être réticents quant à l’enregistrement d’une nouvelle plainte. C’est la raison pour laquelle il faut éviter de porter plainte pour n’importe quel problème ou délit. En outre, il faut veiller à réunir le maximum de preuves, sinon, le dossier risque d’être classé sans suite malgré le préjudice que vous aurez subi. Néanmoins, cela ne devrait pas décourager les victimes de vol, de diffamations, et de toute autre malversation connue et punie par la loi. Chaque citoyen mérite d’être défendu, et si le délit est avéré, il faut obligatoirement le signaler aux services compétents.