Déposer une plainte pour vol


Si vous avez été cambriolé,  victime d’un vol  ou d’une escroquerie, vous devez déposer plainte auprès des forces de l’ordre. Le cambriolage est le fait de pénétrer chez quelqu’un par effraction et de dérober ses affaires, le vol est qualifié comme le fait de dérober une chose appartenant à autrui et l’escroquerie représente l’intention malhonnête de se faire remettre une chose en utilisant la tromperie.

Les conseils pour porter plainte pour vol et les pièces à fournir

Tout d’abord, il est important de rappeler que la prescription est de 3 ans pourles délits et de 10 ans pour les crimes. Si vous portez plainte au-delà de ce délai, les autorités n’y donneront pas suite. En cas de cambriolage (ou de volde voiture), vous avez l’obligation, outre la police (ou la gendarmerie), de prévenir votre assureur dans les 2 jours après avoir pris connaissance de l’infraction. En fonction des faits les assurances peuvent indemniser les victimes.

Vous devrez fournir des justificatifs au cours de la procédure (factures, photos des biens dérobés, attestation médicale, témoignages), car vous devez prouver la réalité des faits commis, ainsi que la propriété des objets dérobés.

Auprès de quelle autorité peut-on déposer plainte et obtenir de l’aide

En règle générale, vous pouvez porter plainte dans un commissariat (si vous résidez en ville) ou à la gendarmerie de votre domicile (si vous habitez en zone rurale). Vous avez également la possibilité d’écrire au Procureur de la République par lettre recommandée avec accusé de réception. Votre courrier devra mentionner votre état-civil, ainsi que la liste des objets volés et les circonstances détaillées. Vous devrez joindre les différents justificatifs et preuves en votre possession (factures, photos des bien dérobés, témoignages…).

Depuis mars 2013, il est possible de porter plainte en ligne (c’est ce qu’on appelle la pré-plainte). Il faut vous connecter sur le site de la gendarmerie ou du commissariat du lieu de l’infraction et remplir le formulaire avec tous les renseignements demandés. La plainte enregistrée, vous aurez un rendez-vouspour aller signer votre plainte. Si vous ne vous présentez pas à la date prévue, sachez que les données seront effacées dans les 30 jours.

Différentes associations d’aides aux victimes peuvent vous apporter gratuitement des conseils, une aide juridique et un soutien psychologique dans cette épreuve. Par exemple : la CIVI (Commission d’indemnisation des victimes d’infractions) , l’ INAVEM (Institut national d’aide aux victimes et de médiation). Demandez la liste dans les commissariats ou dans les mairies. Si vous avez des ressources modestes pensez à demander l’aide juridictionnelle, vous y aurez peut-être droit.

Les erreurs à éviter lors du dépôt d’une plainte pour vol

Il est souvent préférable de porter plainte contre X, même si vous connaissez l’identité de votre voleur. En cas de non-lieu (c’est-à-dire lorsque le tribunal ne reconnaît pas la culpabilité du malfaiteur), ce dernier peut saisir le tribunal en se retournant contre vous pour obtenir des dommages et intérêts. En cas de plainte contre X, l’identification du délinquant sera faite par la police et vous échapperez à cette déplaisante mésaventure.

L’intérêt du dépôt de plainte pour vol

Lors du dépôt de cet acte, la police va se mettre à la recherche de l’auteur de l’infraction. S’il est interpellé, il sera alors présenté au juge d’instruction et généralement inculpé. Le dépôt de plainte est ouvert à toute personne ayant été lésée par un crime ou une infraction. Si le juge décide de ne pas y donner suite, en vous portant partie civile, il devra entamer des poursuites pénales. Mais vous devrez attester de votre dépôt de plainte et que vous possédez un courrier du Procureur décidant de ne pas donner suite. Au cours du procès pénal, la victime aura alors la possibilité de demander des dommages et intérêts. De plus si vous vous portez partie civile, vous pourrez assister au déroulement de l’instruction. La prise d’un avocat est vivement recommandée car il pourra vous conseiller et vous aider utilement lors du procès.

Les peines encourues

Pour un vol l’auteur du délit est passible de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende, pour la tromperie 5 ans de prison et jusqu’à 375 000 euros d’amende (ces peines seront aggravées selon les circonstances du délit).

A savoir : le vol n’existe pas entre époux ou enfants (sauf pour les papiers identité, les moyens de paiement).


Laisser une réponse